Le paysage se convertit à la culture du résultat

Compensation paysagère des chantiers d’infrastructure de la société du Grand Paris à Chelles (Seine-et-Marne) – © Groupe Loiseleur

Parking vététalisé – © Groupe Loiseleur

Golf de Roissy-en-France – © PHILIPPE MILLEREAU / KMSP

QualiPaysage se lance dans la labellisation des entreprises du paysage avec comme premier métier le génie écologique. Groupe Loiseleur présentera au printemps ses travaux de Génie Écologique pour le démarrage de ce nouveau label QualiPaysage.

 

Article paru dans Le Moniteur le 26 avril 2021 :

Génie écologique : Groupe Loiseleur sur la voie de la certification

« Avec la labellisation, nos acheteurs bénéficieront d’un outil supplémentaire pour s’assurer une garantie de résultat ». Directeur général du Groupe Loiseleur, Marc Loiseleur justifie son engagement parmi les premiers candidats au label mis en place à partir de mars par l’organisme de qualification Qualipaysage. Le certificateur Ecocert nourrira son audit par l’examen de trois chantiers de référence.

Les compensations environnementales des chantiers d’infrastructure de la société du Grand Paris (SGP) offrent une référence de choix pour le génie écologique, premier des huit métiers ciblés par les nouveaux labels mis en place par Qualipaysage, l’organisme de qualification des entreprises du paysage.

 

Dépotoir transfiguré

En vue de sa certification, cette analyse a logiquement conduit le Groupe Loiseleur à proposer l’audit de la restauration écologique d’un boisement et d’un étang situé à Chelles (Seine-et-Marne) : « Un site envahi d’immondices avant notre intervention commandée en 2019 par la SGP », témoigne Marc Loiseleur, directeur général de Groupe Loiseleur, un des leaders franciliens du paysage avec 220 salariés et 25,5 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Autre référence, le marché d’entretien du Parc Astérix, dans l’Oise, témoigne de l’inflexion écologique des pratiques, y compris dans la maîtrise d’ouvrage privée : après la fin de l’usage des pesticides, la Compagnie des Alpes s’est convertie à l’écopastoralisme, à la gestion différenciée, aux fauches tardives et à la végétalisation des parkings.

 

Eco golf

Le Groupe Loiseleur n’hésite pas à soumettre aux experts d’Ecocert une troisième opération moins consensuelle, compte tenu de la mauvaise réputation des golfs : à Roissy-en-France (Val-d’Oise), un bassin de grande capacité recueille les eaux pluviales, traitées par phyto-remédiation pour servir à l’arrosage des greens.

La procédure de certification arrive au bon moment : « La demande citoyenne coïncide avec celle des donneurs d’ordre », se réjouit Marc Loiseleur. Pour un parfait alignement des étoiles, l’entrepreneur se heurte pourtant à une pénurie d’offre de formations dédiées à l’encadrement de chantiers de génie écologique.

Article paru le 23/3/2021